Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé

Juillet 2013, à Mélomébaé au Cameroun, une équipe de scouts marins de Vannes (France) a réalisé la réhabilitation d’un puits désaffecté. A l’initiative de Franck, membre d’ASEC asbl et lui-même scout de Vannes, ce projet est aujourd’hui réalisé.

Souvenez-vous: http://coupdpouce-luxembourg-cameroun.over-blog.com/article-rehabilitation-d-un-puits-cameroun-compagnons-de-vannes-113005838.html

Félicitations à

François, Héloïse, David, Lucie et Maëlle,

c’est du beau travail !

ASEC (action solidarité avec les enfants orphelins du Cameroun)

Contact : aseclux@yahoo.fr

Compte-rendu projet Cameroun 2013 (par Maëlle Ledru)

Le 15 juillet nous nous sommes donc envolés vers Yaoundé, capitale camerounaise où nous avons été chaleureusement accueillis par la famille Azegue. Le père de la famille est le chef du village de Mélomébaé où nous avons conduit le projet mais occupe la fonction de délégué territorial du sport à Sangmélima, et Mme Azegue est maîtresse d’école à Yaoundé ; ils retournent régulièrement avec leurs enfants dans leur village. Aussi, après deux jours passés dans la capitale pour formalités administratives et prise de repères, nous sommes partis direction Mélomébaé. Là, nous avons été accueillis comme jamais, avec des chants et danses, des cadeaux et beaucoup de nourriture ; les enfants avaient préparé un petit spectacle. Très vite, nous avons pris nos marques dans le village, nous logions aussi dans la maison de la famille Azegue qui est assez centrale dans le village ce qui permettait aux enfants de passer beaucoup de temps sur le terrain devant la maison. Il faut savoir que les villages au Cameroun peuvent s’étaler sur plusieurs dizaines de kilomètres comme celui-ci, où les enfants avaient parfois à marcher 1h avant d’atteindre leur destination.

Rapidement nous avons contacté des ingénieurs de Sangmélima pour venir faire une expertise du puits, du matériel qui allait être nécessaire afin d’établir un devis approximatif. Le puits n’était vraiment pas en bon état, il était creusé sur 11m mais les quelques buses qui étaient installées s’effritaient de la même façon que le parpaing installé obstruait jour après jour le puits. Le travail a donc consisté dans un premier temps à retirer les vieilles buses, ainsi que le parpaing du puits, ce qui a duré déjà plusieurs jours. Ensuite, pendant 2 jours un technicien est resté au fond du puits, tandis que nous étions là-haut et avec des sceaux nous sortions la terre et les bouts de parpaing tombés au fond du puits afin d’obtenir 2m d’eau au fond du puits. Entre temps une partie de l’équipe est retournée à Yaoundé pour acheter le matériel nécessaire à la poursuite des travaux : 15 nouvelles buses, tuyaux, sacs de ciment, cuve de 1m³… Le travail des jours suivants a donc été d’installer les nouvelles buses via un treuil manuel, puis d’installer la pompe électrique achetée préalablement, au fonds du puits. Pour éviter tout délabrement de la pompe, nous avons ensuite cloisonné le haut du puits avec du ciment et un regard, laissant juste passer les tuyaux reliés à la cuve et à un groupe électrogène aussi acheté préalablement. Pendant les derniers jours nous avons construit une structure en bois et clous solide pour accueillir la masse de la cuve remplie, afin de protéger la cuve des éventuels délabrements comme les animaux. Le devis finalement a été sous-estimé puisque l’ensemble des travaux nous a couté plus cher que prévu, mais le puits est enfin fonctionnel et normalement pour longtemps.

Nous travaillions en général avec les ingénieurs le matin, ou dès qu’ils avaient besoin d’aide de manière ponctuelle pour des travaux physiques comme remonter les parpaings, car il fallait se relayer durant toute une journée. Sinon, comme ils ne voulaient pas nous laisser aller au fond du puits, souvent l’après-midi ils n’avaient pas besoin de notre aide même si nous suivions de près l’évolution du travail. Aussi, tous les après-midi ou presque nous organisions des activités avec les jeunes du village, comme des grands jeux de stratégies, des jeux sportifs, des olympiades, des ateliers de chant, des petits jeux divers ou bien encore des ateliers de bracelets de marins. Ainsi, à la fin du projet chaque enfant avait fabriqué son bracelet. Tous les 3 soirs nous organisions aussi une veillée festive, comme ce que nous pourrions organiser chez les Scouts de France, avec un feu au milieu de l’assemblée et des sketchs inventés par les jeunes eux-mêmes, des chants et des jeux comiques.

Une fois le puits terminé, nous nous sommes absentés du village quelques jours pour participer à un camp de formation de chefs d’unité scouts à Mbalmayo. La formation durait initialement 10 jours mais nous ne sommes restés que 3 jours, car nous devions prendre notre avion quelques jours plus tard. Il fut très intéressant ainsi de pouvoir comparer les différentes pratiques entre le scoutisme français et le scoutisme camerounais, très attaché à la discipline et l’amour de la patrie. Mais ce fut aussi l’occasion de voir que le scoutisme qu’il soit d’un pays ou d’un autre, rassemble les mêmes valeurs de fraternité et d’entraide. Les sessions de formation nous ont beaucoup appris sur notre propre scoutisme, et nous avons été contents de retrouver ce lien avec la nature que nous avons peut-être un peu perdu en France (construire des huttes entièrement en branches et lianes et dormir dedans).

Pour terminer, nous sommes repassés par le village pour la fête d’inauguration du puits, et la fête pour notre retour en France. Les camerounais ont un sens de la cérémonie très profond, et font de très beaux discours, ce qui fait que les cérémonies peuvent être assez longues mais très belles. De même que pour notre arrivée, nous avons eu le droit à une grande fête. Puis, le lendemain nous sommes repartis sur Yaoundé pour nous préparer au départ, et dire au revoir à toute la famille. Nous sommes très contents du mois que nous avons passé là-bas, en contact direct avec la population, et à la découverte de leur culture. Aussi, nous vous remercions sincèrement de nous avoir aidé à prendre part à ce projet, par votre aide financière.

L’équipe des compagnons de Vannes

Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Réhabilitation d’un puits à Mélomébaé
Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #associations - ONG

Partager cet article

Repost 0