Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le foot en deuil.

Samedi 23 août 2014 : le footballeur camerounais Albert Ebossé Bodjongo est mort d’un traumatisme crânien, ayant reçu sur la tête un pavé lancé depuis les tribunes des spectateurs. Ce fait divers sanglant s’ajoute à la liste sans fin des exactions commises aussi bien sur les terrains qu’en dehors. Nous avons tous en mémoire des faits de violence inadmissibles, inutile donc de citer des exemples, vous en connaissez à profusion. Pour les amnésiques, ça va du célèbre coup de boule de Zidane aux 39 morts et 600 blessés du Heysel, aux 320 tués et un milliers de blessés de Lima… Ça se passait loin de chez-vous, d’accord, mais reconnaissons qu’au comptoir de la buvette de notre petit club de quartier, on parle des cassages de gueules d’après match, des tabassages d’arbitres, des coups de pieds dans les tibias du papa de ce salaud de petit morveux qui a traitreusement taclé le chérubin chéri de notre voisin. Allez, je plaisante, on n’est pas des sauvages, quand-même !

Je m’interroge : pourquoi un tel déchaînement de violence autours de ce qui ne devrait être qu’un jeu ? Le foot serait-il le reflet de l’humanité dont la moitié a toujours passé son temps à chercher des misères à l’autre moitié, et ce aussi loin que l’on remonte le cours de son histoire ?

Si je pose la question : pourquoi tant de victimes immolées sur l’autel du foot, sûr que vous aurez chacun un élément de réponse.

L’argent, générateur de conflits. Que de guerres massacrantes pour des intérêts mercantiles ! Le football génère des flux considérables d’argent, c’est incontestable. Les derniers mondiaux au Brésil en ont fait état. Des fortunes colossales y ont été englouties au grand dam de ceux qui auraient préféré les voir dépensées à des usages à leurs yeux plus prioritaires, surtout quand il s’agissait des deniers publics. Qu’ils se consolent, la monnaie subit la loi universelle des fluides selon la théorie des vases communicants ; quand un compte bancaire se vide, un autre se remplit. Les taxes qu’on vous a prélevées pour financer la grande messe du foot n’ont pas été perdues pour tout le monde. On sait par ailleurs que là où il y a de l’argent il y a souvent malversations. C’est le cas du foot, avec ses arnaques aux paris truqués, ses faramineux contrats commerciaux, ses transferts des as du ballon rond assortis de chèques avec tant de zéros que le commun des mortels ne peut imaginer leur valeur, n’ayant pas appris à compter des sommes aussi astronomiques. Oui, mais… D’autres disciplines sportives brassent aussi beaucoup d’argent sans pour autant que leurs fans s’entretuent. Des fortunes considérables grèvent tout autant les budgets tant publics que privés, comme les jeux olympiques, le championnat du monde de F1 ou la grand-messe du Super Bowl. Là, l’odeur de l’argent n’enivre pas les foules au point d’en découdre à boulets rouges. Alors, pourquoi dans le monde du foot ?

Le chauvinisme : par définition, c’est une manifestation excessive de patriotisme ou de nationalisme. Lors des grandes compétitions, les équipes nationales arborent fièrement leurs drapeaux et entonnent leurs chants patriotiques avec ferveur. De là à perdre la tête au point de confondre équipe nationale avec régime politique, avec pays ami ou ennemi, il n’y a qu’un pas que le vocabulaire parfois guerrier des commentateurs sportifs incite parfois à franchir. Dans le même sac, je fourre les idéologistes à deux balles qui trouvent dans les stades de foot un terrain de prédilection pour étaler en relative impunité leur haine de l’autre, de l’étranger, de ceux d’en face qui, forcément, sont des ennemis puisqu’ils soutiennent une équipe adverse. D’accord, on a vu dans l’Histoire des actes de haine lors de rencontres sportives internationales dans d’autres disciplines, comme lors des jeux olympiques de Berlin en 1936 ou de Munich en 1972. Mais constatons qu’en général on n’entend que des applaudissements admiratifs au passage des marathoniens quelle que soit leur couleur de peau, et qu’au moment où j’écris ces lignes s’agitent des drapeaux de toutes nationalités dans les gradins des spectateurs du grand prix de Belgique de formule Un ou sur le pourtour du rallye d’Allemagne sans que ça dégénère en castagne. Alors, pourquoi est-ce récurent dans le monde du foot ?

Le foot, un sport pas pour les femmelettes : OK, ça, c’est bien vrai. Je tiens à préciser pour ne pas passer pour un misogyne auprès de mes lectrices que pour ce qui est de la hargne et de la combativité, le foot féminin n’a rien à envier au foot masculin. Ça y va tout autant à grands coups de crampons dans les mollets. Et il est donc normal que les supporters qui s’identifient à leurs idoles, sans doute par mimétisme maladroit et emportés par la passion, s’expriment eux aussi en distribuant à la ronde de grands coups de mandale. D’accord. Mais pourquoi alors ne constate-t-on que très peu de débordements lors de rencontres sportives dans des disciplines tout aussi rudes ? Prenez le rugby. Pour le non-initié, c’est terrifiant. Avez-vous vu la parade des All Black Maori ? Waw, j’en tremble. Et pourtant, jamais on n’entend aux infos des soirs de match que les hôpitaux sont remplis de supporters amochés, jamais de bus incendiés sur des aires d’autoroutes, jamais aucune plainte pour quolibets racistes. Alors, pourquoi dans l’univers du foot ?

Est-ce le seul fait de supporters inconditionnels irascibles et imbéciles ? Et ce phénomène ne serait-il pas savamment entretenu par des autorités d’États en délicatesse qui estiment que le foot coûte moins cher qu’une révolution et que tant que les populations se chamaillent pour des peccadilles elles en oublient leurs vrais soucis ?

Pardon, mes amis si j’écorne ici le foot que vous avez érigé en religion. Allez, les gamins, continuez de jouer dans les favelas de Rio ou sur les terrains vagues de Yaoundé. Une paire de godasses à crampons, c’est dans vos moyens, et sinon, jouez pieds nus, ça affine le toucher de balle. Vive le foot !

HUBERT

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #coups de gueule! coups de coeur!

Partager cet article

Repost 0