Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PEK écrit à FAIR TRADE

22/10/2014 Correspondance Paul Eric Kinguè

https://www.facebook.com/pauleric.kingue/posts/696762180420491

DEPUIS LA PRISON DE NEW BELL: PAUL ERIC KINGUE (PEK) DEMANDE L'ANNULATION PAR FAIR TRADE DE LA CERTIFICATION "COMMERCE ÉQUITABLE" OCTROYÉ ABUSIVEMENT A LA PHP.

Chers Messieurs et Dames,

J'ai l'honneur de vous saisir par la présente, dans le but de porter à votre attention les frustrations de l'ensemble des populations qui abritent les Plantations du Haut Penja (PHP), filiale Camerounaise de la Compagnie Fruitière de Marseille en France.

Ces frustrations qui pour nous sont importantes, sont dues à la certification au "Commerce Equitable" accordée à une entreprise délinquante fiscale, c'est à dire non respectueuse du code général des impôts au Cameroun, et résolument fermée à payer aux communes qui l’hébergent, les impôts et taxes communaux pourtant obligatoires et nécessaires à l’amélioration des conditions de vie, aussi bien de leurs ouvriers que des populations riveraines.

Votre organisation, qui me semble jusqu’ici sérieuse et crédible, ne saurait perpétrer une telle forfaiture, c'est-à-dire, un coup de force tendant à faire passer la compagnie fruitière dans sa filiale au Cameroun pour ce qu’elle n’est pas.

Les Plantations du Haut Penja (PHP), puisqu’il s’agit d’elles, sont tout sauf une entreprise éligible au commerce équitable et voici pourquoi :

La PHP n’est pas une société citoyenne en ce que les salaires de ses employés qui sont de CFA 35 400frs (€ 53,97) pour personnel temporaire et CFA 42 000frs (€ 64,03) pour personnel permanent par mois, ne permettent pas à leurs employés, suffisamment clochardisés et surexploités dans un contexte Camerounais où la vie est chère, de remplir dignement leurs obligations quotidiennes et mensuelles. A titre d’exemple : Le minimum de repas journalier sans véritable vitamine coûte CFA 1 000 frs (€ 1,52) (il faut noter que c’est le prix minimum d’un seul repas par jour) à Njombe Penja. Si l’ouvrier doit se nourrir pendant trente jours avec une si grande débauche d’énergie qu'exigent ses patrons dans les plantations, où il passe plus de 13 heures de travail, cet ouvrier aura dépensé au total CFA 30 000frs (€ 45,73) sur CFA 35 400frs (€ 53,97) perçus mensuellement comme salaire.

Le prix du loyer minimum dans les villages où les bananeraies de la Compagnie Fruitière de Marseille sont exploitées, s’élève à CFA 10 000frs (€ 15,24) par mois. Ce montant de loyer exclu l’eau et l’électricité pourtant vitales pour l’homme en général.

L’addition loyer + nutrition mensuels fait un total de CFA 40 000frs (€ 60,98). Le salaire mensuel, comme je l’ai mentionné est donc en dessous des deux exigences que sont la nutrition et le loyer.

De ce qui précède il apparait brillamment mais avec regrets que l’employé de la PHP, que votre organisme a certifié n’a droit ni à l’eau, ni à l’électricité, ni à la santé, ni à quelques autres besoins en dehors de sa nutrition et son loyer. Plus grave, ses enfants ne peuvent aller à l’école. Ce qui explique qu’à la PHP, enfants et parents sont généralement des collègues. Face à ce petit pan de ma description, comment expliquez-vous aux Européens, consommateurs des produits de la PHP, que votre organisme ait certifié une entreprise qui bafoue la dignité humaine ?

Sur le plan de l’environnement, rien n’est respecté par cette entreprise. Les populations sont arrosées au quotidien par des produits mortels et jetées à leur propre sort dans une lutte perdue d’avance, face aux cancers, maladies pulmonaires, stérilité et maladies ophtalmologiques.

Chers Messieurs et Dames de FAIR TRADE, doit-on penser que vous certifiez et financez la mort dans la localité qui m’a confié son destin en tant que Maire légitime, mais jeté en prison par la PHP pour avoir soulevé toutes ces incongruités ?

Je refuse de le croire, parce que créditant encore votre organisme d’un peu d’honneur et de bon sens. A cet effet, il me semble impérieux de mettre un terme à cette machine de la mort et de la misère entretenue par les patrons Français de la banane du Cameroun, dans ma localité en ouvrant une enquête sérieuse qui doit arriver jusqu’à mon niveau (à la prison centrale de New Bell à Douala au Cameroun) pour que je vous remette toute la documentation nécessaire à la compréhension de ma dénonciation.

Pour flouer votre organisme et sa clientèle Européenne attachée au "commerce équitable", la PHP s’est lancée ces trois dernières semaines à la collecte des signatures forcées, menaçant de licenciement tout employé qui ne signerait pas une lettre ouverte contre le rapport que Transparency International venait de rendre public et ayant trait avec les atrocités qu’elle commet au quotidien aussi bien dans ses plantations que dans les localités qui hébergent ses business.

Je voudrais humblement réitérer que le « commerce équitable » ne s’accommode ni avec la tricherie, ni avec les manœuvres secrètives de la mort.

Je fonde le ferme espoir, qu’au terme d’une enquête que j’appelle de tous mes vœux et urgemment, vous retirerez purement et simplement, la certification à ces négriers distributeurs de la mort et de la misère installés à Njombe Penja, Bouba, Manjo, Loum, Manengole et Tiko.

Quant à moi personnellement, mon combat reste sans faiblesse malgré ma détention voulue par la PHP et leur protecteur, Marafa Hamidou Yaya.

Je reste à votre écoute, et prêt à vous apporter des informations complémentaires.

Paul Eric Kingue (PEK) Maire Légitime de Njombe Penja détenu politique et géopolitique

PS : FAIR TRADE aurait mis à la disposition de la PHP au profit de ses ouvriers une somme importante dont la distribution poserait un véritable problème de gestion et d’affectation pour lesquelles votre arbitrage et votre contrôle sont attendus. Vous noterez également entre autres griefs, que la liberté syndicale au sein de la PHP n’est qu’une simple vue d’esprit. Tous les syndicats d’ouvriers existant à ce jour, sont phagocytés par la direction générale de cette Entreprise et donc incapables de défendre valablement les ouvriers.

https://www.facebook.com/pauleric.kingue

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #affaire PEK

Partager cet article

Repost 0