Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

liberté retrouvée pour PEK!

Cette fois, ça y est : ce 23 juillet 2015, Paul Eric Kinguè est sorti de l’infecte prison de New Bell par la grande porte, sous les acclamations de ses amis. Grand moment d’émotion que nous attendions depuis longtemps. Ne boudons pas notre joie, elle est légitime.

Mais les larmes qui coulent aujourd’hui sont-elles de joie ou de tristesse ? Un peu des deux, sans aucun doute.

Joie pour PEK qui voit ainsi ses chaînes se briser, et qui sort grandi de cette sordide affaire. Mais immense tristesse sans doute aussi à la pensée des dégâts dévastateurs et pour beaucoup irréparables que cette victoire lui a coûtés.

Moment de bonheur intense pour ses proches, eux qui pas un seul instant n’ont douté malgré les intimidations, les menaces, et qui pleurent ceux d’entre eux aujourd’hui disparus, emportés par le tourbillon de haine qui a injustement accablé leur famille.

Satisfaction bien légitime aussi pour tous ceux qui l’ont défendu, prenant consciemment des risques et dont, hélas, certains furent victimes. Après la bataille, on fête la victoire et on compte les morts et les blessés.

Ouf de soulagement pour nous tous qui avons inlassablement soutenu PEK dans ce dur combat remporté de haute lutte afin que triomphe la vérité. Nos adversaires nous ont livré un combat déloyal et sans noblesse, et notre victoire n’en a que plus de mérite. En cet instant, savourons-la à sa juste valeur, partagés entre joie et amertume, partagés entre confiance en l’avenir et inquiétude, car nous sommes parfaitement conscients que nos ennemis, même atteints, n’en sont pas anéantis pour autant.

En obtenant justice pour lui-même, PEK vient de marquer un premier point. Bravo. Les portes de la liberté s’ouvrent ainsi à lui toutes grandes, lui permettant de poursuivre ses objectifs initiaux : obtenir justice pour les siens, au sens le plus large du terme.

L’affaire Kinguè se termine sur le plan juridique, mais il y a fort à parier que ni PEK ni ses adversaires n’en resteront là. À la différence pour lui par rapport au combat qu’il menait en 2008, c’est que ses revendications au niveau communal de l’époque ont pris des dimensions nationales et débordent même aujourd’hui largement des frontières, que les épreuves l’ont renforcé dans sa détermination, qu’une foule toujours grandissante et désormais acquise à ses nobles causes lui emboite le pas.

A chacun de tirer la leçon de courage et de détermination que PEK nous a donnée, certain de son bon droit et confiant que la justice finirait par lui donner raison, sans jamais que son intégrité connaisse la moindre faille, en refusant toute compromission, exigeant jusqu’au bout que Justice et rien que Justice lui soit rendue dans le strict respect des lois de son pays comme y a droit tout citoyen d’un État de Droit. Ni plus, ni moins.

Une page se tourne, mais l’histoire continue. Bonheur, tristesse, espoir… Enorme espoir ! Bonne continuation, PEK.

HUBERT

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #affaire PEK

Partager cet article

Repost 0