Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

flash mob sexuel à Cologne.

Ma voisine d’en face, personne bienpensante s’il en est et à qui le curé du village donne la communion chaque dimanche sans confession, me l’a éructé au visage comme un cri de victoire : «je vous l’avais bien dit qu’il fallait les rejeter à la mer, vous avez vu ce qu’ils ont fait à Cologne VOS immigrés ?».

Pour rappel, un millier de chauds gars ont organisé une sorte de flash mob à connotation franchement sexuelle devant la gare de Cologne pour fêter à leurs (mauvaises) manières le passage à l’an neuf, draguant, frottant, pelotant sans vergogne tout ce qui portait jupon passant à leur portée. Force a été d’admettre que pour la grande majorité de ces voyous, il ne s’agissait pas de beaux grands ariens blonds aux yeux bleus, mais bien d’un ramassis de satyres lubriques venus d’outre-méditerranée. Comble de consternation pour ceux qui s’échinent à les accueillir avec un minimum de respect humain, on a dénombré parmi ces violeurs à la tire quelques demandeurs d’asile, immigrés, réfugiés, arrivés ici aux pays des grandes libertés notamment sexuelles, sans doute émoustillés par les tenues affriolantes de nos fêtardes du nouvel an.

Il vaut parfois mieux admettre une défaite. Ma voisine m’a mis KO. Bien-sûr, j’aurais pu tenter une timide riposte en invoquant je ne sais trop quelle différence de culture, une lamentable erreur d’interprétation de nos codes de conduite, et lui assurer qu’elle ne risquait certainement pas, elle, de se faire agresser sexuellement sur le parvis de la gare vu son aspect repoussant et les relents nauséabonds de ses propos, mais, désabusé, j’avoue honteusement avoir battu en retraite. A quoi bon plaider une cause perdue ?

Inutile d'ailleurs de discuter avec des gens comme ça, pétris de préjugés, à fortiori quand ils vous assènent de tels arguments incontestables. De toute façon, comme disait Albert, « il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé ». Et comme, même à grands coups de marteau je ne me sens pas de taille à pulvériser le moindre atome, mes chances de convaincre ma voisine de ses erreurs de jugement étaient pratiquement nulles. Le mieux fut donc de faire profil bas.

Les exemples d’incivilité de tous ces gens venus d’ailleurs ne manquent d’ailleurs pas, il faut bien l’admettre, et y opposer des quantités de contre-exemples n’y changeront rien. Tous dans le même sac, tous à rejeter à la mer. Sans discussion. Point.

Moi, le vieux soixante-huitard peace and love épris de liberté, voilà que je me surprends à désespérer face à l’inexorable résurgence des vieilles idéologies extrêmes que mes parents ont combattues au prix d’immenses souffrances. Franchement, face à la montée en puissance de la xénophobie ambiante qui fait le jeu des nostalgiques du totalitarisme toujours prêts à mettre à mal les valeurs démocratiques (comme le souhaitent d'ailleurs les ennemis de nos systèmes), il m’arrive de douter…

Les terroristes seraient-ils en train de gagner leur combat ? Vont-ils réussir à me faire perdre espoir en mes idéaux humanistes ? Vais-je devoir me mettre à hurler avec les loups en cœur avec ma voisine ? Vaincu, terrassé, vais-je devoir me résoudre à assister impuissant au détricotage de nos valeurs et assister impuissant à l’élection de la prochaine Miss Monde parmi un panel de filles en niquab ? Ah ça NON! De toute évidence, ma voisine ne serait pas de cet avis-là, même si ce serait sa seule chance d’être élue Miss. OK, voisine, alors, on a au-moins ça en commun.

HUBERT ~ Nota Bene : Comme souvent dans mes écrits, toute ressemblance… etc. serait purement fortuite. D’ailleurs, je n’ai pas de voisine d’en face. Et c'est tant mieux.

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #coups de gueule! coups de coeur!

Partager cet article

Repost 0