Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire PEK : P.H.P. sort (enfin !) de son silence

 Pawel--Kuczynski.

Le tollé général provoqué par le reportage les récoles de la honte sur France Télévision ne pouvait pas, on s’en doute, laisser indifférente la Plantation du Haut Penja. Pressée de questions lors du tournage du reportage, elle n’avait daigné répondre que par un silence méprisant. Mais aujourd’hui, entendant la colère gronder, et se rendant compte que ses silences étaient perçus comme autant d’aveux de culpabilité, elle sort de son mutisme et tente de redorer son blason.

 

Nous avons appris qu’elle a décidé d’indemniser les deux aveugles interviewés dans le reportage. Un peu tard, mais bravo ! …

En apprenant cette nouvelle du fond de sa cellule d’incarcération, le sang de Paul Eric Kinguè n’a fait qu’un tour.

Immédiatement, il pensé aux nombreuses autres victimes, celles-là pour qui il s’est battu sans jamais obtenir justice jusqu’à présent. Resteront-elles laissées pour compte ? Ou faudra-t-il intenter une action en justice pour qu’elles aussi obtiennent réparation ? Aussi a-t-il lancé un appel pour le seconder dans un projet de plainte à ce sujet dont il se propose d’endosser la responsabilité.

 

Soucieux du respect de la défense dans cette affaire de reportage d’A2 qui a pris des allures de procès, ne fusse que d’intention, nous publions ci-dessous l’intégralité du communiqué de PHP en réponse aux accusations portées contre elle. Soyez seuls juges.

HUBERT (coordinateur du Groupe de Soutien à PEK)

 

P.H.P.

PLANTATIONS DU HAUT PENJA

Lors de l’émission « Cash Investigation » diffusée le mercredi 18 septembre sur France 2 à 22h25, la société des

Plantations du Haut Penja (PHP), filiale de la Compagnie Fruitière au Cameroun, a été violemment et injustement

prise à partie pendant une durée significative de l’émission.

La Compagnie Fruitière et sa filiale contestent formellement l’ensemble des allégations et des accusations portées à

leur encontre.

Comme la plupart des entreprises visées par cette émission, nous avons refusé de répondre à une demande

d’interview comme nous avons refusé l'accès à nos plantations, les émissions précédentes ayant clairement

démontré que le but poursuivi était moins la recherche de la vérité que celle du « sensationnel ». C’est ainsi que nos

réponses écrites aux deux seules questions formelles (patente et produits phyto-sanitaires) qui nous ont été posées

ont été détournées de leur sens.

Jusqu’à fin 2011, la PHP, comme toutes les entreprises agricoles ne procédant à aucune transformation de leurs

produits, n’était pas soumise à la patente. Ce n’est qu’à partir de 2012 que ces entreprises y ont été assujetties.

L’exploitation de la PHP touchant plusieurs communes, la direction des impôts a demandé à la PHP de lui verser

directement cet impôt, se chargeant de le répartir entre les communes concernées. La PHP, comme toutes les autres

sociétés de la Compagnie Fruitière, paye l’intégralité de ses impôts sans aucun retard.

De même, sur la question des produits phyto-sanitaires, la PHP respecte strictement la règlementation

camerounaise, française et européenne, ses bananes étant de plus soumises au moment du débarquement en

Europe à des contrôles effectués par des laboratoires indépendants et agréés par les pouvoirs publics. Par

anticipation, aucun des produits cités dans l’émission n’est utilisé par la PHP alors même qu’ils sont tous homologués

au Cameroun et dans les pays de l’Union européenne jusqu’en 2017 (cf. ec.europa.eu/sanco_pesticides/public/index).

Seules les zones purement agricoles sont traitées par avion en application stricte des normes ISO ; en revanche, les

quelques zones plus proches des habitations sont, comme pour la vigne, traitées depuis le sol.

Les propos hostiles et faux tenus à l’égard de la PHP conduisent à rappeler les éléments suivants lesquels reposent,

eux, sur des faits objectifs et indiscutables : la PHP respecte scrupuleusement les lois et règlements. Elle a

volontairement renforcé, depuis plus de 15 ans, sa politique de responsabilité sociale et environnementale qui lui a

permis d’être certifiée ISO 14001 en 2001, GLOBALG.A.P en 2004, SEDEX en 2009 et d’avoir été auditée

favorablement par VIGEO* de nouveau en 2013. Ces efforts ont été couronnés par l’autorisation donnée à la PHP

d’exporter pour partie sous le label MAX HAVELAAR FAIR TRADE. Toutes ces certifications, régulièrement

renouvelées, et toutes ces informations sont accessibles sur le site Internet de la Compagnie Fruitière.

(www.fruitiere.fr).

A la suite de cette émission, en se réservant toute action légale ultérieure, la Compagnie Fruitière a immédiatement

décidé de réagir auprès des responsables de France Télévision qui manquent à toutes leurs obligations de contrôle

de la véracité, de la rigueur et de la qualité du contenu des émissions qu’ils diffusent.

*Conclusion du rapport VIGEO 2013 : la PHP se situe parmi les 25% des entreprises les plus performantes du panel.

Contact : fruitiere@fruitiere.fr

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #affaire PEK

Partager cet article

Repost 0