Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(la piètre mise en page de cet article est due à une nouvelle configuration du blog. Désolé)

 

Les moustiques tuent plus d’humains que les crocos et les lions, on le sait.illustr 002

Le paludisme est un fléau connu partout dans les zones intertropicales et au Cameroun en particulier où les victimes ne se comptent plus.

Les ravages se mesurent en décès, mais aussi en longues semaines d’absentéisme en classe ou au travail, et en souffrance.

Souvent, les populations pauvres n’ont pas les moyens d’acheter les médicaments pour se soigner.

C’est surtout pour elles que le Dr Pierre Lutgen et toute l'équipe de la petite ONG luxembourgeoise IFBV ( http://www.iwerliewen.org/ )

se bat depuis des années afin de promouvoir la culture de l’artémisia-annua, plante connue depuis des lustres pour son pouvoir de guérison du paludisme.

IFBV travaille maintenant avec de nombreuses associations partenaires dans le Nord et dans le Sud, mais également avec de nombreuses universités de ces pays.

Nous ne ferons pas ici un cours magistral sur cette plante: il existe suffisamment de sites d’informations à ce sujet sur le NET. Un exemple entre mille : http://www.acp-paludisme.org/plante-contre-paludisme.html. En deux mots, l'artémisia-annua est une plante assez rustique, qui pousse un peu partout (nous en cultivons au Gd D de Luxembourg, c’est dire !) et qui contient de l’artémisine, substance efficace contre plusieurs souches de parasites responsables du palu. Les labos pharmaceutiques l’utilisent pour la fabrication de leurs médicaments. Absorbée sous forme de tisane, l’effet est similaire.

Vous avez déjà tout compris : il suffit de cultiver cette plante dans un coin du jardin, d’en récolter le feuillage, de le faire sécher et de le couper finement pour le préparer en infusion. En cas de crise, prendre 50 grammes en 20 tasses sur 7 jours équivaut à un traitement par médicaments.

Remède de bonne femme ou potion magique ?artémisia

Afin d’éviter toute affirmation charlatanesque comme il arrive parfois avec ce genre de plante miracle, contentons-nous de l’effet curatif scientifiquement reconnu par plusieurs études universitaires de par le monde, mais tout laisse penser que l’absorption d’une tasse chaque jour a aussi un effet préventif. De plus, on sait que cette plante est un répulsif contre les moustiques ; les Chinois font sécher leurs récoltes sous le lit, d’autres utilisent les tiges pour la fumigation des locaux. Puissant antibactérien, l’artémisia est aussi utilisée pour la purification de l’eau alimentaire.

Malgré les inévitables tracasseries initiées par les puissants lobbies pharmaceutiques qui voient d’un très mauvais œil ce remède efficace et pratiquement gratuit qui risquerait de mettre à mal leurs commerces lucratifs, IFBV peut légitimement s’enorgueillir d’avoir obtenu de bons résultats en Amérique latine et en Afrique centrale.

ROSINE [800x600]

Et au Cameroun ?

Comme partout dans le monde, IFBV travaille en partenariat avec des groupes locaux, le plus souvent avec des associations qui se chargent de réaliser les cultures d’artémisia au sein même de leurs structures. Il faut d’abord convaincre les gens puis les aider et les conseiller. Comme jamais rien n’est simple, les gens de terrain peuvent faire confiance à tout un réseau de spécialistes, agronomes capables d’analyser les terres, semenciers, biochimistes pouvant déterminer la teneur en artémisine des plantes cultivées, mais surtout profiter des expériences faites dans les pays voisins.

Rosine Chougouo, docteur en pharmacie, venue faire un stage de six semaines au Laboratoire National de la Santé de Luxembourg

a pu analyser une vingtaine de tisanes d’artemisia annua, apprendre les techniques de gestion d’un laboratoire selon la norme ISO 17025 en vue de la commercialisation de produits phytopharmaceutiques et finalement recevoir en Artémisia à Mbouda [800x600]don des équipe­ments de laboratoire de la VUB Vrije Universiteit Brussel et du Laboratoire National de la Santé de Luxembourg pour une valeur de plus de 100 000 €. Aujourd’hui, installée à l’Université des Montagnes à Bangangté, elle coopère avec les villageois de six localités pour les plantations. Les cultivateurs lui vendent leurs récoltes, elle les prépare et les conditionne, et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Lancez-vous !

Vous qui connaissez au Cameroun (ou ailleurs) des gens que ce remède pourrait aider, procurez-vous des graines ici : http://www.acp-paludisme.org/acp-paludisme.html

Les graines sont tellement petites qu’une poignée suffit pour ensemencer un champ complet.

Témoignage :

Pour achever de vous convaincre, j’ai choisi ce témoignage extrait du blog de Madame Monika Hauschild, de Espérance en Casamance asbl (Sénégal), une courte vidéo valant mieux qu’un long discours : http://esperance-en-casamance.over-blog.com/article-elise-nous-parle-de-la-plante-qui-la-guerit-du-paludisme-artemisia-annua-73001133.html

Merci à P.Lutgen, M.Hauschil, Gil Duc et Elisa.

Monika Hauschild Présidente de l'Association Humanitaire à But Non Lucratif (Loi 1901)
ESPERANCE EN CASAMANCE Antenne France
170 Allée de la Lavande 84300 Cavaillon Tel: +33(0)490 060 369 Cell: +33(0)618 394 171 Sénégal: +221 77 744 55 39
BLOG:
http://esperance-en-casamance.over-blog.com/ 

mail: mh171259@gmail.com 

Bien à vous, Hubert de Luxembourg.

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #associations - ONG

Partager cet article

Repost 0