Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

père Noël duc 001 [800x600]Ne lisez pas ce qui suit. Ça ne vous regarde pas, c’est juste un oignon que j’ai à peler avec le Père Noël. Merci de nous laisser seuls.
 
Voilà qui est fait, vieux salopard, à nous deux maintenant. Ou plutôt, à moi seul puisque tu n’as jamais daigné répondre à mes courriers précédents.
 
Je t’exècre, je te vomis, parce que tu as abusé de ma naïveté en me laissant croire que tu offrirais un semblant de liberté comme cadeau de Noël à PEK, ou du-moins,  que tu aurais donné des ordres dans ce sens à tes subordonnés.
 
J’avais mis tellement d’espoir dans l’audience d’aujourd’hui, m’imaginant qu’à défaut de lui rendre justice, on aurait pu au-moins soulager ses douleurs en lui permettant de rentrer chez-lui pour Noël. Oh, pas pour y faire la fête, on sait qu’il n’aura plus le cœur à ça avant très longtemps, mais simplement pour avoir le plaisir de rentrer à la maison, loin du trou à rats où il croupit depuis bientôt quatre ans.
 
Et voilà que tombe la nouvelle : l’audience d’aujourd’hui est reportée au 6 janvier prochain. Pourquoi ?  Pour des raisons stratégiques, diront les avocats étrangers, sans doute pour que tout soit fait pour les évincer ; ou parce que le Procureur qui est le premier à clamer haut et fort qu’il ne faut pas politiser l’affaire, estime et dit clairement à la barre qu’il serait malsain de le laisser rentrer à Penja en cette période pré-électorale. Normalement, la Cour aurait dû délibérer de tout ça aujourd’hui et rendre son verdict : libre ou pas libre. Mais reporter ça à une date ultérieure, c’est un nouvel affront fait à la défense et surtout, c’est une ignoble torture morale supplémentaire pour PEK.  Moi qui suis un esprit simple, je n’y vois que la méchanceté abjecte de gens qui n’éprouvent plus aucun sentiment humain.
 
Heureusement, PEK est solide et, comme il me l’a dit, il en a vu d’autres et de bien pires. Ceci n’est pour lui qu’une nouvelle péripétie désagréable, sans plus. Un peu plus, tantôt au téléphone, c’est lui qui m’aurait remonté le moral !
 
Car c’est vrai, moi je suis triste et furieux à la fois. Je te maudis, Père Noël, comment ai-je pu croire en toi ?
 
HUBERT (de Luxembourg)  
 
Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #coups de gueule! coups de coeur!

Partager cet article

Repost 0