Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PEKL’ex maire de Njombé Penja détenu à la prison centrale de Douala est candidat déclaré à la mairie de ladite localité. La «déclaration publique de candidature» de Paul Eric Kinguè tient sur deux pages. Dans cette note dans laquelle il adresse également «[ses] vœux de nouvel an 2012», le maire détenu à la prison centrale de Douala revient sur le suffrage qui l’avait porté à la tête de la mairie en 2007. «Seulement, des groupes d’individus et payés notamment par la Php, la Spm et Caplain ont ralenti la réalisation des rêves que nous portions ensemble : ceux de voir vos vies et votre quotidien changer positivement», écrit-il. Et, «pour continuer l’œuvre de changement si durement commencée en 2007, j’ai décidé avec ou sans primaires, de me porter candidat aux futures municipales à Njombé Penja et législatives dans le Moungo Sud, où que je sois en juillet prochain», annonce Paul Eric Kinguè.

Le détenu de la cellule spéciale 18 de la prison centrale de Douala, qui se présentera sous la bannière sur Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), s’il obtient l’investiture du parti de Paul Biya, décline son projet de société : l’éclairage public, l’eau gratuite pour tous, éducation et santé subventionnées par la commune, les routes municipales goudronnées, les pistes et les ponts conduisant aux plantations réhabilitées…

Des projets dont l’argent viendra, dit-il, des sociétés Php, Spm et Caplain qui ont été reversées le 03 décembre 2007 au régime de droit commun et qui sont redevables à la commune de Njombé Penja de la somme de 2.700 milliards Fcfa par an, représentant les taxes et impôts locaux divers.

«Me voter massivement en juillet prochain, même si je suis encore détenu, prouvera que ma place n’est pas en prison. (…) Ne cédez surtout à aucune intimidation, d’où qu’elle vienne et quelle qu’elle soit», indique-t-il à l’endroit de la population de Njombé Penja.

Est-il possible pour un détenu de se porter candidat à une élection ? A en croire Me René Manfo, avocat au barreau du Cameroun, «si une personne n’a pas encore été définitivement condamnée, elle peut se porter candidate à une élection», indique l’avocat. Selon ce dernier aucune condamnation n’est encore portée sur l’extrait de casier judiciaire de Paul Eric Kinguè. «Malgré la pléthore de procès initiés contre lui, sa culpabilité n’a été nullement établie dans aucun procès. Son casier judiciaire reste vierge à ce jour», informe Me René Manfo.

© Mutations : Blaise Djouokep - Paru le Lundi 09 Janvier 2012 sur CAMER.BE

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #affaire PEK

Partager cet article

Repost 0