Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(la piètre mise en page de cet article est due à une nouvelle configuration du blog. Désolé)

PEK 2012

Simple réduction de peine pour PEK : désappointement et indignation !

 

Honte à l’État de non-droit du Cameroun.

 

Alors que nous attendions logiquement un verdict d’acquittement pur et simple, le tribunal vient de rendre son verdict : 10 ans !!!!!!!

En violation des lois, il est de plus incarcéré, alors qu’il n’avait pas de mandat d’incarcération.

PEK a 48 heures pour introduire un recours en Cour suprême.

 

La crainte qui taraudait nos esprits sans que nous osions la formuler était donc bel et bien fondée. En dépit de l’évidente innocence de PEK, en dépit des lois et du simple bons sens, le collège des magistrats vient de nous donner une fois de plus la preuve de son asservissement au pouvoir politique, ou, du-moins, aux apparatchiks et autres parrains maffieux qui ont cadenassé le système judiciaire et réduit les magistrats a l’état de veules serviteurs.  

DSC00352---CopieNous avons bien compris que le Président du tribunal n’a pas eu d’autre choix que de lire le verdict dicté par ses instances supérieures. Les renvois successifs accordés au procureur pour lui donner le temps de préparer ses réquisitions nous avaient laissé deviner l’importance des débats à ce sujet en haut lieu. Par quel tour de magie l’État pouvait-il sortir honorablement du guêpier dans lequel il s’était fourré ? 

 

Parce que, si au départ de l’affaire Kinguè il ne s’agissait que d’un règlement de comptes venant de commerçants véreux associés pour l’occasion à quelques mercenaires du pouvoir, c’est au fil du temps devenu une affaire d’État. Et, bien-sûr, une affaire dans laquelle le principal intéressé, PEK, ne compte pas plus qu’un vulgaire cloporte qu’on écrase sans aucun état d’âme. La vie et l’honneur d’un citoyen comptent-t-ils encore quand il s’agit pour l’État de sauver la face ?

 

Mais quelle face ? La face hideuse d’un État de non droit qui ne peut que révulser aussi bien le peuple camerounais avide de justice dans son quotidien, que la frange de la communauté internationale soucieuse du respect des droits élémentaires de l’Homme.  DSC00334.gif

 

Le rideau rouge se ferme sur une bien mauvaise tragi-comédie, sous les huées du public impuissant et outré. Seuls les esprits démoniaques qui ont créé et alimenté l’affaire Kinguè peuvent applaudir, avant de retourner là d’où ils viennent et où est leur place : en enfer. 

 

Bien à vous,

HUBERT, coordinateur du Groupe de Soutien à Paul Eric Kinguè.

 

 

 

_______

 

Le billet de Gérard Kuissu Mephou. 

Cameroun : l’injustice grandeur nature !

 

DSC00361.gif

Quand le Cameroun montre au monde entier sa face hideuse, comment un parti peut broyer ses propres militants !

 

Hier matin a été lue la sentence du procès en appel de PAUL ERIC KINGUE.

La salle était pleine, il y avait grande foule.

Après une trentaine de minutes à lire le délibéré, on aura compris que PAUL ERIC KINGUE était crucifié !

Pendant cette lecture, l’émotion était forte, des prières par ci, des incantations par-là, des doigts croisés ailleurs.

La cour le dit coupable de détournement de 1 400 000 Fcfa! Cette somme est le reliquat de la somme de 4 000 000, don de la SPM pour l’adduction d’eau. Non seulement cette adduction a été faite selon la SNEC et le maire actuel de NJOMBE PENJA, mais plus encore la mairie ne réclame rien et dit n’avoir subi aucun préjudice, elle l’a dit à la Cours.

1.gif

Dans son réquisitoire l’accusation aura surpris plus d’un, elle demandera une peine de rééducation.

Maitre Manfo, l’avocat de PAUL ERIC KINGUE, sentant les roussis, essaiera de recadrer les choses.

Le défaut de mandat d’arrêt et de dépôt qui rendent nulles toute décisions de justice, la peine de rééducation demandée par l’accusation... Me Manfo de retour d’un procès à Mbanga et récemment victime d’un accident grave dont il est miraculeusement sorti indemne,  dira, lui, craindre Dieu au vu des affaires PAUL ERIC KINGUE. Il fera appel à la conscience des juges en vain.

Parole sera donnée à PAUL ERIC KINGUE. Il sera incisif, agressif. Il avait compris qu’il venait d’être crucifié. Il frôlera l’impolitesse. Et sera ramené à l’ordre.

La sentence sera prononcée : 10 ans fermes. Pendant cet énoncé PAUL ERIC KINGUE dira ouvertement à la Cour ses manquements, ses limites, sa compromission.

Les sanglots, la désolation, la tristesse, l’émotion, le public était KO debout.

Dehors ce sera la rage, la colère et un militant du RDPC jettera sa chemise et son chapeau du RDPC.

A quelle heure ?

Au palais de justice de Bonanajo Douala,

KUISSU MEPHOU GERARD

Correspondant icicemac.com

Tag(s) : #Tous les articles de ce blog, #affaire PEK

Partager cet article

Repost 0